Galeries

Présentation du projet MSBP_People Postcode Lottery (PPL)

Par Fabien Rahaigoson

En terme de biodiversité, Madagascar est l’un des pays les plus riche au monde. Paradoxalement, c’est aussi l’un des pays où le taux de pression et de menace sur la biodiversité est élevé (200 000 ha/ans de perte de la couverture végétales). Pour contribuer à la sauvegarde des espèces végétales, le Royal Botanic Gardens Kew (RBG Kew) a développé un projet de conservation ex-situ sans précédent dans le but de récolter et de conserver dans une banque de graine à Wakehurst en Angleterre environ 25% des espèces de plantes dans le monde y compris celle de Madagascar avant la fin de 2020. Ainsi, pour atteindre cet objectif, un projet de conservation visant à impliquer 100 communautées à Madagascar financé par le People Postcode Lottery (PPL) en Grande Bretagne a été mis en œuvre pour palier au projet Millennium Seeds Bank Partnership (MSBP) qui a déjà existé auparavant et qui avait déjà travailler en étroite collaboration avec le Silo National des Graines Forestières (SNGF) depuis l’année 2000.

Ramassage des graines pour la communauté de Marofandiliha (Morondava)
Ramassage des graines pour la communauté de Marofandiliha (Morondava)

Le projet PPL vise à améliorer les conditions de vie des populations locales à travers une rémunération pour chacun de leur collection de graine et d’herbier. Il leur fait prendre conscience aussi de l’importance de la conservation des espèces végétales. Ainsi, chaque communauté recevra des formations concernant les techniques de récolte de graine et d’échantillon d’herbier et ces communautés seront réparties partout à Madagascar afin de représenter au maximum la flore Malgache.

Collecte de graine avec la communauté de Manja (Région Menabe)
Collecte de graine avec la communauté de Manja (Région Menabe)

Enfin, ce projet sera mis en place par le RBG Kew à travers Kew Madagascar Conservation Centre (KMCC) et les graines seront placées entre la banque de graine en Angleterre et au SNGF

Communautés d’Itremo
Communautés d’Itremo

Les principaux Champignons de Madagascar

Par Romer Rabarijaona, Guy Eric Onjalalaina, Steven Bachman et Franck Rakotonasolo

Les Champignons sont actuellement parmi les groupes taxonomiques les moins connus à cause du manque de données pour les identifier.

Il est désormais possible de déterminer vos observations en postant des photos géoréférenciées sur le site:

http://www.inaturalist.org/projects/champignons-et-lichens-de-madagascar

Voici quelques planches utiles:

received_1356336821108105

received_1356332457775208

received_1356329614442159

received_1356324894442631

received_1356355647772889

received_1356351654439955

received_1356350261106761received_1356345281107259

© G. BOURIQUET et Pierre BAUDIN

Dessins de Marc RABARIJAONA

http://madarevues.recherches.gov.mg/IMG/pdf/terre-mg7_1_.pdf

 

Phyllanthus vatovaviensis Leandri ex Ralim. & Petra Hoffm. (Phyllanthaceae), une des plantes très rares de Madagascar observée à nouveau dans le Mont Vatovavy

par Hélène Ralimanana et Linah Rabarivola

Le statut sacré du mont Vatovavy dans le sud-est de Madagascar (district de Mananjary) a été bénéfique pour la conservation du  vestige de forêt humide autour de cette montagne Malgré la fréquence de visites que les botanistes accordent à ce site, la connaissance de sa flore semble encore loin d’être dominée. Certaines espèces de plantes, collectées autrefois sur le  Mont Vatovavy demeurent encore introuvable à présent. Par exemple, Phyllanthus vatovaviensis a été seulement revue par L. Rabarivola, une botaniste de KMCC, en Décembre 2014, presque 76 ans après que Decary l’avait découverte en 1938. Cette espèce semble être très rare car deux individus seulement ont été observés le long du sentier menant au sommet de la montagne.

Phyllanthus vatovaviensis Leandri ex Ralim.& Petra Hoffm.
Phyllanthus vatovaviensis Leandri ex Ralim.& Petra Hoffm.

En plus de ces deux échantillons originaires du Mont Vatovavy, l’espèce P. vatovaviensis se trouve également dans la région d’Ambalabe (Vatomandry [collection de Razafindratsima et al. en 2005]). En outre, Baron l’a également collecté mais sa localité reste inconnue. Les deux localités actuellement connues sont en dehors des aires protégées, P. vatovaviensis est ainsi classée dans la catégorie en danger (EN).

L’avancement des recherches botaniques dans la NAP du Massif d’Itremo

Les recherches intensives effectuées depuis 2010 par l’équipe du KMCC dans la NAP du Massif d’Itremo ont permis de développer des informations sur la flore de cette zone. L’équipe de KMCC et du RBG, Kew ont pu y collecter 1641 spécimens d’herbiers, représentant ainsi plus de la moitié des collections connues jusqu’à présent. En effet, plus de 3100 spécimens ont été collectés dans la Massif d’Itremo depuis l’année 1876.

Aujourd’hui, environ 700 taxa sont connus dans le massif d’Itremo, 543 d’entre eux sont endémiques de Madagascar et 26 endémiques locales. Grâce aux efforts des chercheurs malgaches et étrangers, de nouvelles espèces de plantes ont été décrites depuis 2010 dans le massif d’Itremo (ex : Andropogon itremoensis (Vorontsova et al. 2013), Phyllopenthas flava (Anjihamihajarivo & Karehed 2011) ), une nouvelle espèce du genre Psydrax est en cours de publication, plus de 30 nouvelles distribution y ont été notées ( ex : Aeranthes racemosa, Begonia goudotii, Ceriopegia striata (Ulrich & Masinde 1998), Gaertnera nitida, Oplismenus hirtellus) et la présence d’une quinzaine d’espèces dans la localité a été confirmée (ex : Hypoestes isalensis, Stenotaphrum unilaterale, Tristachya betsileensis,…).

Ceropegia striata
Ceropegia striata, la NAP du Massif de l’Itremo constitue sa deuxième localité connue dans tout Madagascar.
Rabarijaona R.

Référence bibliographique :

Andriamihajarivo T. & Kårehed. 2011. Phyllopenthas flava Razafim., Syst. Bot. 36: 1024.

Ulrich M. & Masinde P. S. 1998. Ceropegia striata, a New Species of Asclepiadaceae in Central Madagascar. Novon, Vol. 8, No. 1, pp. 38-40.

Vorontsova M. S. & al., 2013. Revision of Andropogon and Diectomis ( Poaceae : Sacchareae) in Madagascar and the new Andropogon itremoensis from the Itremo massif. Kew bulletin 68 : 1-15.

UNE VISITE RECENTE D’UN CHERCHEUR DE KMCC AU MUSEUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE A PARIS

Lors des identifications des échantillons d’herbier au Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) à Paris en Octobre 2014, Dr Rakotonasolo Franck à noté la présence d’une soixantaine de nouvelles espèces de Rubiacées appartenant aux genres Hyperacanthus (41), Catunaregam (2), Phyllopentas (2), Psydrax (3), Carphalea (2), Craterispermum (6) et Chapeliera (7). Ces espèces seront publiées ultérieurement. La figure 1 montre les photos de quelques nouvelles espèces de la famille de Rubiacées.

Comme plus de 3000 spécimens restent encore non identifiés dans l’herbarium de MNHN, les efforts fournis au cours de cette visite ont permis d’en identifier correctement plus de 400 de collections de Rubiaceae.

Photos de quelques espèces  de Rubiaceae,  (A, B, C, D) :Hyperacanthus sp. (E)  Craterispermum sp. (F)  Psydrax sp
Photos de quelques espèces de Rubiaceae, (A, B, C, D) :Hyperacanthus sp. (E) Craterispermum sp. (F) Psydrax sp

Cette visite au MNHN entre dans le cadre des recherches sur les Rubiacées malgaches (Rubiacées, famille de caféier) dans l’herbier de Paris (P). . Ce dernier est un endroit incontournable si l’on veut faire des études sur la flore malgache vu le nombre d’échantillons collectés à Madagascar qui y sont conservés. En effet, comme les autres institutions (BR, G, K, MO…) KMCC contribue également dans l’enrichissement des échantillons au MNHN.

Nous tenons a remercier le Muséum National d’Histoire Naturelle qui a financé cette visite.

Abréviations : MO (Missouri Botanic Garden), K (Royal Botanical Gardens, Kew), G (Jardin Botanique de Genève), BR (Jardin Botanique Nationale de Belgique, Meise).

Rakotonasolo F.