Archives du mot-clé KMCC

Des représentants de KMCC assistant la visite de Son Altesse Royale la Princesse Anne à Madagascar

Par David Rabehevitra et Hélène Ralimanana

Feedback Madagascar/Ny Tanintsika (FBM/NT) a invité Kew Madagascar Conservation Centre (KMCC) pour une visite de deux jours dans la commune d’Anjoman’Ankona, district d’Ambatofinandrahana, dans le cadre de la visite  de Son Altesse Royale (SAR) la Princesse Anne en Octobre 2017. David Rabehevitra (Responsable de la communication) et Hélène Ralimanana (Team manager) ont été présentés par Jamie Spencer (FBM/NT) à SAR la Princesse Anne avant sa visite de la forêt de Tapia gérée par le VOI de Faliarivo.

Forêt de Tapia de Faliarivo

Lire la suite Des représentants de KMCC assistant la visite de Son Altesse Royale la Princesse Anne à Madagascar

Publicités

Inventaire des ignames dans le nord de Madagascar

Par Fenonirina Rakotoarison, Mamy Tiana Rajaonah, Paul Wilkin, Helene Ralimanana, Geodain Huckel Meva

La région nord de Madagascar est riche en espèces endémiques en particulier les ignames ou Dioscorea. A travers le projet ignames financé par Darwin Initiative, Kew Madagascar Conservation Centre (KMCC) a effectué des inventaires sur les espèces de ce genre dans la région. Le projet a été mené dans les districts d’Antsohihy, Ambanja Ambilobe et Antsiranana.

Pied femelle de Dioscorea buckleyana endémique de la région d’Antsiranana

Lors des inventaires nous avons recensé vingt-une (21) espèces dont douze (12) sont endémiques (soit 60%), six (6) non endémiques et deux espèces indéterminées.

Nous avons rencontré treize espèces dans le district d’Antsiranana, sept dans le district d’Ambanja et d’Ambilobe, et huit espèces dans le district d’Antsohihy. Les espèces les plus fréquentes dans ces zones d’étude sont D. seriflora et D. sambiranensis à Ambanja, D. sambiranensis à Ambilobe et D. buckleyana, D. sambiranensis, D. maciba, D. sansibarensis à Diego et D. maciba, D. ovinala à Antsohihy.

Pied femelle de Dioscorea sambiranensis var bardotiae espèce très utilisée dans la région de d’Antsiranana

Lors des inventaires nous avons recensé vingt-une (21) espèces dont douze (12) sont endémiques (soit 60%), six (6) non endémiques et deux espèces indéterminées.

Nous avons rencontré treize espèces dans le district d’Antsiranana, sept dans le district d’Ambanja et d’Ambilobe, et huit espèces dans le district d’Antsohihy. Les espèces les plus fréquentes dans ces zones d’étude sont D. seriflora et D. sambiranensis à Ambanja, D. sambiranensis à Ambilobe et D. buckleyana, D. sambiranensis, D. maciba, D. sansibarensis à Diego et D. maciba, D. ovinala à Antsohihy.

Pied femelle de Dioscorea seriflora espèce la plus collectée dans la région Ambanja

Formation sur la culture d’Igname dans la région de Menabe Madagascar

Par Fetra Randriatsara, Haja Razafimandimby, Vonona Randrianasolo, Fabien Rahaingoson, Tatamo Ranaivomanana et Mamy Tiana Rajaonah

Après une mission de reconnaissance et de sensibilisation dans la région de Menabe, les populations et les autorités locales sont prêtes au lancement du projet de conservation des ignames sauvages par la culture dans les champs et les suivis dans les forêts. Pour démarrer le projet, l’équipe de Kew Madagascar Conservation Centre (KMCC) a fait une autre descente sur les sites d’intervention en septembre dernier et a visité toutes les communautés intéressées. Un programme de collecte de graines forestières pour le Millennium Seed Bank (MSB) et le Silo National des Graines Forestières (SNGF) a été effectué en parallèle avec activités sur du projet igname pendant cette mission, et celui-ci en collaboration avec quelques représentants de chaque communauté.

Collecte des graines pour MSB dans la forêt sèche de Tsianaloka

La formation sur la culture d’igname a été débuté par la vérification de la liste des ménages adoptants enregistrés auprès du chef de chaque fokontany ou président de VOI. Ensuite, une séance d’information et de formation a été réalisée pour chaque communauté afin de faire connaitre aux gens le projet et de leur donner la technique sur la culture des ignames. Au total, 260 ménages adoptants appartenant aux six communautés (Tsaraotana, Kiboy, Tsitakabasia, Beroboka centre, Analabe et Angebo) ont assisté cette formation.

Séance d’information sur la généralité du projet et formation théorique sur la technique culturale

Le projet a fourni les tubercules de Dioscorea alata qui seront utilisés comme semences pour les ménages adoptants. Ces semences ont été achetées chez un paysan dans la commune rurale d’Isalo, District de Miandrivazo.

Achat des tubercules-semences de Dioscorea alata dans la commune rurale d’Isalo, ouest de Miandrivazo

Après la formation théorique, une séance pratique a été effectuée directement sur terrain pour chacune des communautés. Un terrain de démonstration de 300 m ² montrant la technique de culture des ignames sauvages et cultivées a été installée dans chaque site. Afin de pouvoir ravitailler ce terrain en matière de semences, une pépinière a été installée dessus tout en montrant aux bénéficiaires les processus et traitements des semences ainsi que leur mise en terre. Deux espèces sauvages parmi les cinq cibles (D. soso et D. bako) ainsi que l’espèce cultivée D. alata ont été mise dans la pépinière.

Traitement des semences et installation de la pépinière

En conclusion, afin d’atteindre les objectifs du projet, une autre mission serait organisée plus tard pour atteindre l’effectif de 1000 ménages adoptants et de faire la sensibilisation et les formations des dix communautés de la zone Ambalimby -Menabe. Et pour pouvoir suivre de près les activités de ce projet, un nouveau bureau de KMCC sera installé à Morondava lequel sera fonctionnel vers le début du mois de novembre 2017.

Enrichissement des données sur les plantes de la NAP du Massif d’Itremo pour une gestion efficace du site

Par Randriamboavonjy Tiana, Ramaromanana Sedera, Rafanomezantsoa José, Tanjoniaina Jean Aimé et Rajaonarison Roger

La collecte des plantes est une des activités prioritaires pour la NAP du Massif d’Itremo. Elle a pour but principal d’avoir au maximum les données floristiques du site pour une gestion pérenne et efficace de la NAP. Cette activité collecte des plantes est effectuée de façon participative avec les communautés locales et les quarante membres du comité de gestion (COGE). Tous les mois, un programme de collecte des échantillons des plantes est en conjoint avec la patrouille de quatre jours.

En 2015, KMCC a formé d’abord les membres du COGE sur la technique de collecte. Il a ensuite évalué le résultat obtenu et a remarqué que la technique n’est pas encore bien maitrisée par le COGE, et les matériels ne sont pas au complet. Par ailleurs, le COGE devient moins motivé à intervenir dans cette activité en 2017 à cause de l’insécurité sur le site. Le nombre des herbiers montés et la qualité de herbiers ont diminué et leur visite dans la NAP se ralentit depuis le mois de Mars dernier.

Echantillons d’herbiers montés par les membres du COGE (stériles, incomplets ou de petite taille)

Lire la suite Enrichissement des données sur les plantes de la NAP du Massif d’Itremo pour une gestion efficace du site

Formation des communautés dans la région du Menabe sur la collecte des graines

Par Vonona Randrianasolo et Fabien Rahaingoson

Pour la poursuite du projet de conservation ex situ de graines à Madagascar, l’équipe du Kew Madagascar Conservation centre (KMCC) a effectué une descente de dix jours dans la partie Ouest de la grande île, précisément dans la région de Menabe.

La végétation dans cette région représente la forêt sèche de l’ouest, riche en espèces endémiques, rares et menacées. Cependant, cette zone fait partie des régions les plus exposées à la destruction rapide des couvertures végétales.

Une forêt sèche dans la région de Menabe après passage d’un feu de brousse

En effet, depuis la demande accrue des maïs sur le marché international (La Réunion) à partir de 1970, et tout récemment le développement de l’exportation d’arachides, la vitesse de la disparition de la forêt dans cette partie aux dépends des champs de culture est très alarmante. En outre, les demandes grandissantes en charbons et en bois de chauffe aggravent la situation. Ainsi, cette descente a pour objectif de chercher des nouvelles communautés pour participer au projet de collecte des graines financé par People’s Postcodes Lottery (PPL), et de leur sensibiliser sur les besoins de la conservation, et de la préservation des patrimoines forestiers dans la région.

Formation et sensibilisation des communautés de Tsitakabasia sur la conservation des espèces forestières

Au cours de cette descente cinq (05) nouvelles communautés se sont engagées pour le projet. Les membres de chaque communauté ont reçu des formations pratiques sur terrain sur les techniques de collecte de graines, des spécimens d’herbier et des données.

Formation de la communauté de Beroboka sur les techniques de collecte de graine et d’herbier

Vingt-quatre (24) échantillon de graines dominés par les familles de Fabaceae, Malavaceae et Rubiaceae ont été récoltés par les communautés au cours de ces formations.