Archives du mot-clé Aloe

Nouvel article sur le statut de conservation préliminaire des aloes malgaches

par Solofo Eric Rakotoarisoa

Un article sur le statut de conservation préliminaire des aloès malgaches vient d’être publié dans le journal Bradleya, cet article a été mené principalement  par KMCC.

L’île de Madagascar abrite 128 espèces (161 taxa) de Aloe L. Ces aloès qui sont toutes endémiques à ce ‘hotspot’ de la biodiversité ont pour la plupart une distribution très restreinte et ne sont représentés que par des petites populations. Suite à leur popularité en horticulture, les aloès occupent une place importante dans l’industrie d’exportation de plantes ornementales à Madagascar. Par ailleurs, ils sont sujets à des pressions humaines provoquant la dégradation de leurs habitats, affectant ainsi leur survie en milieu naturel. Cependant aucun traitement n’a jamais été entrepris afin d’évaluer l’état de conservation des aloès malgache. Dans cet article, pour la première fois, une évaluation préliminaire des statuts de conservation a été fournie pour tous les aloès malgaches connus actuellement. Pour cela, des informations sur les spécimens d’herbiers provenant de différents herbaria et sites Web ont été recueillies et compilées dans une base de données de BRAHMS. L’outil d’évaluation de Conservation (CAT) a été utilisé pour l’analyse des données et la catégorisation des espèces selon la classification de la liste rouge de UICN lors de l’évaluation des statuts de conservation. Comme résultat, il a été constaté qu’environ 39 % des aloès malgaches sont menacés tandis que 50 % manquent de données (DD) pour une évaluation complète.

Crop_Bradleya 2014_Madagascan Aloes_printed

Publicités

Les recherches sur les aloès de Madagascar au sein de KMCC

Madagascar est l’un des pays les plus importants dans le monde après l’Afrique du Sud en termes de diversité des aloès. Les 163 taxa, appartenant à 128 espèces, reconnus actuellement sont tous endémiques et représentent en effet le quart de la totalité des aloès recensés dans le monde. Le genre est très prisé par les collectionneurs car il représente à Madagascar 5% de la totalité des exportations des plantes succulentes. À Madagascar, l’étude du genre s’avère encore très difficile à cause de la rareté des matériels d’herbier localement : 95 taxa ne sont représentés que par un seul échantillon et 20 espèces n’ont pas été recueillies au cours des quatre dernières décennies. Il est donc nécessaire de fournir plus d’efforts dans la localisation de ces taxa en milieu naturel afin de se documenter sur l’état actuel de leur population. En outre, les spécimens type de la plupart des espèces nouvellement décrites se trouvent dans les herbiers étrangers.

Les aloès malgaches ont presque toutes une distribution très restreinte et ont souvent une population de petite taille Ces facteurs leur rendent plus vulnérable aux pressions anthropiques telles que les feux de brousse et les collectes illégales de plantes sauvages à des fins commerciales. Sur les 21 aloès listés dans l’Annexe I de la convention CITES, 17 sont malgaches. Dans la liste rouge de l’UICN, seulement deux espèces malgaches ont été pour l’instant évaluées : A. helenae et A. suzannae

Les recherches menées par KMCC sur ce genre sont axées principalement dans sa conservation, notamment dans la mise à jour des espèces de la liste rouge. Une évaluation préliminaire du statut de conservation de tous les taxa malgaches sera publiée d’ici peu et l’évaluation complète sera faite après la publication de cette liste.

Aloe ibitiensis  sur un rocher du massif d'Itremo
Aloe ibitiensis sur un rocher du massif d’Itremo

Rakotoarisoa S.E.