Archives pour la catégorie taxonomic research

Le KMCC vers la préparation du checklist des plantes de l’aire protégée du massif d’Itremo

par Linah Rabarivola, Tiana Randriamboavonjy,  Franck Rakotonasolo et Hélène Ralimanana

Un checklist est un document de référence pour les chercheurs scientifiques leur permettant d’avoir une idée sur les espèces cibles sur lesquelles ils travaillent dans un site bien précis. A Madagascar, la production d’un checklist n’est pas encore très courante bien que plusieurs informations sont déjà disponibles après les nombreuses études scientifiques effectuées sur la faune et flore de la Grande Ile. Jusqu’ici Royal Botanic Gardens Kew (RBG Kew) a publié plusieurs checklists sur les plantes du monde, entre autres le World Checklist de différents groupes de plante y inclues les espèces de Madagascar, le checklist des ignames et ses alliés (R. Govaerts et al, 2007), et le checklist des Palmiers en 2005 en collaboration avec Dr J. Dransfield.

Forêt galerie à Itremo
Forêt galerie à Itremo

Lire la suite Le KMCC vers la préparation du checklist des plantes de l’aire protégée du massif d’Itremo

Nouvelle localité de Hyperacanthus pervillei découverte par l’équipe

par Franck Rakotonasolo, Guy Eric Onjalalaina et Hélène Ralimanana

Une nouvelle localité de Hyperacanthus pervillei (Drake) Rakotonas. & A.P. Davis a été découverte par l’équipe de KMCC aux environs d’Ambanja en novembre 2015. Avant cette découverte la seule distribution connue pour cette espèce était Lokobe.

Hyperacanthus pervillei en bouton florale
Hyperacanthus pervillei en bouton florale

Lire la suite Nouvelle localité de Hyperacanthus pervillei découverte par l’équipe

Formation sur les Acanthaceae Malgaches à l’Herbarium de Kew (Londres, Royaume Uni)

par Guy Eric Onjalalaina

Une visite a été faite à l’herbarium de Kew en Mai 2015 pour une formation sur les Acanthaceae en compagnie de l’un des spécialistes de cette famille, Dr. Iain Darbyshire. Avec environ 70 genres et 400 espèces, les Acanthaceae de Madagascar sont encore peu connues et nécessite des études plus approfondies. En effet, les plus grands travaux ont été faits par Raymond Benoist (1881-1970) dont la majorité des œuvres n’ont pu être publiées avant sa mort. La « flore de Madagascar 182e Famille, Acanthaceae » datant de 1967, préparée par ce même botaniste est le document de référence existant actuellement mais elle nécessite des mises à jour importantes. Bon nombre des spécimens collectés restent encore à déterminer et la découverte des nouvelles espèces a beaucoup de chance.

Identification d’un échantillon d’herbier de Madagascar dans l’herbarium de Kew
Identification d’un échantillon d’herbier de Madagascar dans l’herbarium de Kew

Lire la suite Formation sur les Acanthaceae Malgaches à l’Herbarium de Kew (Londres, Royaume Uni)

Phyllanthus vatovaviensis Leandri ex Ralim. & Petra Hoffm. (Phyllanthaceae), une des plantes très rares de Madagascar observée à nouveau dans le Mont Vatovavy

par Hélène Ralimanana et Linah Rabarivola

Le statut sacré du mont Vatovavy dans le sud-est de Madagascar (district de Mananjary) a été bénéfique pour la conservation du  vestige de forêt humide autour de cette montagne Malgré la fréquence de visites que les botanistes accordent à ce site, la connaissance de sa flore semble encore loin d’être dominée. Certaines espèces de plantes, collectées autrefois sur le  Mont Vatovavy demeurent encore introuvable à présent. Par exemple, Phyllanthus vatovaviensis a été seulement revue par L. Rabarivola, une botaniste de KMCC, en Décembre 2014, presque 76 ans après que Decary l’avait découverte en 1938. Cette espèce semble être très rare car deux individus seulement ont été observés le long du sentier menant au sommet de la montagne.

Phyllanthus vatovaviensis Leandri ex Ralim.& Petra Hoffm.
Phyllanthus vatovaviensis Leandri ex Ralim.& Petra Hoffm.

En plus de ces deux échantillons originaires du Mont Vatovavy, l’espèce P. vatovaviensis se trouve également dans la région d’Ambalabe (Vatomandry [collection de Razafindratsima et al. en 2005]). En outre, Baron l’a également collecté mais sa localité reste inconnue. Les deux localités actuellement connues sont en dehors des aires protégées, P. vatovaviensis est ainsi classée dans la catégorie en danger (EN).