Avancement du Projet GBIF-BID sur les Graminées de Madagascar

Par Henintsoa Razanajatovo, Velosoa Razafiniary, Marie Linah Rabarivola, Maria Vorontsova, et Hélène Ralimanana

Le projet « Alien, native and endemic grasses of Madagascar » avance dans la compilation et la mobilisation des données relatives aux Graminées de Madagascar.

Après sept mois de travail, 6032 données sont enregistrées dans la grande base de données des Graminées malgaches. Parmi ces 6032 specimens enregistrés 4424 sont géoréférencés et leur géoréférencement est catégorisé en certain ou incertain. Certain, lorsque la zone est dans les 100km2 et incertain si celui-ci est plus de 100km2. Actuellement, 2261 géoréférencements sont certains et 2163 incertains.

Base de données sur les Graminées de Madagascar

Un de nos objectifs est de produire une base de données de qualité, donc l’équipe du projet s’engage de fournir des données soigneusement verifiées. Ce sont ces données que nous avons intégrées dans la base de données de GBIF. Actuellement nous sommes en train d’entamer le transfer de 6000 données sur les Graminées dans le portail de ce dernier.

En ce qui concerne la production de l’Atlas des Graminées malgaches, environ 500 cartes seront attendues. Chaque espèce de Graminées malgaches identifiée et enregistrée sera ainsi présentée sur une carte de distribution de l’espèce. A cet effet, un essai pour l’ espèce Humbertochloa bambusiuscula A.Camus & Stapf a été fait.

Carte de distribution de Humbertochloa bambusiuscula A. Camus & Stapf

A part, la création de la base de données, un atelier de partage de connaissance suite à la formation en Afrique du Sud en décembre 2017 a été organisé au KMCC par Linah Rabarivola. Les partenaires du projet et utilisateurs potentiel des données transmises au GBIF ont intensivement assisté cet atelier pendant 3 jours.

Formation sur la digitisation, qualité de données et publications des données de la biodiversité au KMCC

Cette formation qui s’est intitulée “Digitisation, qualité de données et publications des données de la biodiversité”, s’est avérée utile et très intéressante étant donné qu’elle a permis de comprendre les démarches suivies pour la numérisation des specimens d’herbiers utilisés par l’équipe de BID pour ce projet. Elle a également permis de comprendre non seulement les différentes étapes du nettoyage des données avec le logiciel OpenRefine, mais aussi les démarches à entreprendre pour la publication de ces données dans le portail de GBIF.

Pour les mois à venir, l’équipe continuera d’enregistrer les données dans la grande base de données des Graminées, de produire les cartes pour l’Atlas et commencera à élaborer la stratégie nationale sur les graminées invasives de Madagascar avec les partenaires.

 

Publicités