Promotion de la culture d’igname : partage de semences dans les villages autour de l’AP du Massif d’Itremo

par Fetra Randriatsara et Tiana Randriamboavonjy

D’après les résultats des enquêtes effectuées par l’Office Régional de Nutrition d’Amoron’i Mania (2012), la prévalence de l’insécurité alimentaire de la Région est de 30,5%, avec un taux de pauvreté de 85,5% ce qui la place sur le 4eme rang parmi les Régions les plus pauvre du pays. De ce faite, les Betsileo ne peuvent faire recours qu’à l’exploitation des ressources naturelles les plus proches pour assurer leur survie. Face à une telle situation, KMCC en tant que promoteur de la NAP du massif d’Itremo s’est engagé à mettre en œuvre des activités de développement communautaire tel que la promotion de la culture d’igname, développement de la filière sériciculture et aviculture afin de réduire les pressions qui pèsent sur la biodiversité de la NAP du massif d’Itremo et d’assurer la sécurité alimentaire des bénéficiaires pendant la période de soudure.

Champ de culture d’igname à Itremo
Champ de culture d’igname à Itremo

Depuis 2014, le village d’Ifasina, Itremo, Mandimbizaka, Riampotsy et Ankaditsiary ont reçu une formation sur la technique de culture dans le but d’accroitre la productivité d’igname pour que la nourriture des paysans locaux s’améliore. Depuis ce temps, seule l’igname Dioscorea alata portant le nom vernaculaire « ovibe » a été cultivée par les villageois. En 2016, le projet a encore décidé de fournir, en plus de « ovibe », deux autres nouvelles variétés de Dioscorea alata : « lalaina » et « florido ». L’objectif de ce partage est en fait de produire des tubercules de bonne qualité issues de ces trois variétés différentes d’igname. Ainsi, 659 kg de « ovibe », 80 kg de « lalaina et 80 kg de « flordo » soit 819 Kg au total ont été distribués dans les villages concernés après l’achat de tubercule effectué à Fianarantsoa.

Tubercules d’igname partagés pour la prochaine saison de culture
Tubercules d’igname partagés pour la prochaine saison de culture

Pour plus de précision, le projet a considéré certaines communautés de base et quelques établissements primaires publics pour le partage de tubercules. En outre, KMCC a élaboré pendant ce temps une collaboration avec l’antenne du projet SEECALINE (Surveillance et éducation des écoles et des communautés sur la nourriture et la nutrition générale) basé à Amborompotsy. Le but est de faire savoir aux paysans les différentes techniques culinaires des ignames en utilisant les ingrédients localement disponibles. Ce qui a été fait à Amboropotsy après la distribution des tubercules aux bénéficiaires.

Publicités

2 réflexions sur “ Promotion de la culture d’igname : partage de semences dans les villages autour de l’AP du Massif d’Itremo ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s