Restauration des forêts de Tapia dans la zone ouest de l’aire protégée massif d’Itremo

par Fetra Randriatsara, Georges Randrianalisoa et Victor Ratovoarimanana

Les forêts de Tapia jouent un rôle très  important dans l’amélioration du niveau de vie de la population locale (fruits, plantes médicinales, champignons, vers á soie…). La production des vers á soie constituent á la fois une autre source de protéine et moyen de gagner d’argent pour la population locale dans le massif d’Itremo. Cependant, les activités humaines, entre autres, la coupe illicite, le feu…entrainent le ralentissement et même l’absence du processus de régénération naturelle de Tapia. Par conséquent, la population de tapia est vieillit et est formée en majorité par des adultes rendant la forêt de plus en plus clairsemée.

Vielle forêt de Tapia d’Ambakomitehaka
Vielle forêt de Tapia d’Ambakomitehaka

Dans le cadre de la protection et préservation des ressources naturelles du massif d’Itremo, la restauration des forêts de Tapia est une activité primordiale. Outre les travaux menés par les communautés dans chaque village, un site de restauration a été installé aux alentours du campement d’Ambakomitehaka (S 20˚32’ 20.5’’ et E 046˚ 24’ 01.4’’) regroupant toutes les communautés de base (VOI) dans la partie ouest de l’aire protégée. Mille sept cent (1700) jeunes tapia âgés de trois mois ont été collectés dans les pépinières de quatre VOI de la zone Ouest dont le transport et l’entretien étaient assurés par soixante (60) personnes.

Jeunes plants de Tapia en pépinière
Jeunes plants de Tapia en pépinière

La campagne a été initiée par une séance de partage d’idées et de formation sur l’objectif et l’importance de la restauration. Après, une discussion plénière a été ouverte concernant l’entretien et le suivi de ces jeunes plants après la mise en terre.

Réunion avec les communautés avant la plantation de Tapia
Réunion avec les communautés avant la plantation de Tapia

Au total, trois jours de camping ont été consacrés pour pouvoir réaliser la restauration d’une forêt de tapia dégradée d’environ deux hectares (2ha). Le transport des plants seulement du village vers le site de restauration a nécessité une demi-journée, une journée et demie pour la trouaison et mise en place d’un pare-feu pour chaque pied et une journée entière pour la plantation et la vérification des travaux effectués.

Travaux de restauration menés par les communautés
Travaux de restauration menés par les communautés
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s