Vers la multiplication et conservation des ignames sauvages dans la partie nord de Madagascar

par Fenonirina Rakotoarison, Geodain Hückel Meva, Mamy Tiana Rajaonah, Tianjanahary Randriamboavonjy et Hélène Ralimanana

Les ignames sauvages connues sous les noms locaux de « angona », « ovy sofy », « ovy lava », « taravy », « ovy jia », ou « mahery vahy », groupés dans le genre Dioscorea, font partie de la nourriture de base de la population rurale d’Ambanja jusqu’à Antsiranana. Elle les récolte dans les forêts entre le mois d’Avril et Octobre (période favorable pour la collecte des tubercules).

Tubercules de Dioscorea seriflora (angona)
Tubercules de Dioscorea seriflora (angona)

Le nombre de ces espèces diminue dans les forêts suite aux collectes illicites de tubercules faites par les communautés locales (COBA) aussi bien que des migrants. La population, surtout les originaires de la région, n’a pas l’habitude d’en cultiver les ignames.

Forêt à Ambohidravy un des lieux de collecte d’ignames sauvage
Forêt à Ambohidravy un des lieux de collecte d’ignames sauvage

D’après les « olobe » ou les doyens du village, la culture de ces espèces est un tabou. D’après leur croyance, elle ramène la famine dans les villages. L’insuffisance alimentaire s’intensifie dans le nord ainsi certains COBA ont déjà essayé de les planter avant ce projet mais personne n’arrive à les régénérer. Cette essaie échouée a constitué une menace pour ces espèces et leurs habitats, et au final pour les écosystèmes forestiers de la partie nord malgache.

Jeune pousse de Dioscorea seriflora (pépinière Ankorikahely)
Jeune pousse de Dioscorea seriflora (pépinière Ankorikahely)

Grâce au projet « conservation, gestion et valorisation des espèces des ignames sauvages pour la sécurisation alimentaire » mené par Kew Madagascar Conservation Centre (KMCC), financé par Darwin Initiative, la perception des gens sur les ignames sauvages commence à changer. Les sensibilisations des communautés pour la protection et valorisation de la biodiversité et l’environnement, les formations sur la technique de culture des ignames sauvages et leur germination dans les pépinières installées par KMCC et les COBA influencent beaucoup le comportement des villageois à comprendre la valeur significative de la culture d’ignames.

Séance de sensibilisation et formation pour la culture des ignames à Betahitra
Séance de sensibilisation et formation pour la culture des ignames à Betahitra

En effet, 16 COBA composés de 466 membres répartis dans 422 ménages s’engagent dans le projet. Lors de notre dernière descente, nombreux ménages souhaitent adhérer dans ce projet pour la prochaine campagne culturale.

Plot de culture de Disocorea seriflora (angona) à Belinta
Plot de culture de Disocorea seriflora (angona) à Belinta
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s