Les sites d’interventions du projet de conservation des ignames dans la région d’Antsiranana

par Geodain Huckël Meva et Fenonirina Rakotoarison

Actuellement, les sites d’intervention du projet sur la conservation des ignames comptent 16 sites dans le nord de Madagascar. C’est le Kew Madagascar Conservation Centre (KMCC) Ambanja qui assure la liaison directe avec ces sites qui sont : Ramena, nkorikihely, Betahitra, Andavakoera, Ambodimanary, Andranomanitra, Mahagaga, Marovato, Bobantsetra, Antsaba, Belinta, Andranomadio, Antsatrana, Ankazomahity, Amporaha Anabo, et Mahalogny. La plupart de ces sites se trouvent dans des zones enclavées pratiquement inaccessibles pendant la saison de pluie.

Voyage en pirogue pendant la saison des pluies
Voyage en pirogue pendant la saison des pluies

Il faut marcher au moins 4 à 5 heures pour arriver dans certains cas. La difficulté d’accès ne constitue pas un facteur de blocage de la mise en œuvre du projet car des mesures doivent être prises afin de conserver les espèces d’ignames sauvages dans ces localités. Elles sont menacées par la destruction de leur habitat naturel suite à des activités anthropiques comme la déforestation. Dans ces zones la surface forestière diminue chaque année et les forêts non détruites se trouvent très loin des zones d’habitation et dont l’accès est très difficiles.

Marche à pied pendant des heures pour atteindre certains sites
Marche à pied pendant des heures pour atteindre certains sites

Dans d’autres sites les forêts sont plus accessibles même pendant la saison de pluie. Ce sont les cas de Antsatrana, Ankazomahity, Mahagaga, Andranomanitra, Ambodimanary, Ramena, Ankorikahely, mais tant que l’accès est facile, les dégâts causés par l’homme sont énormes.

Forêt de Galoko Kalobinono un des sites d’intervention du projet
Forêt de Galoko Kalobinono un des sites d’intervention du projet

La conservation de ces espèces d’ignames sauvages nécessite l’implication des villageois et des paysans proches des forêts où elles se trouvent. La sensibilisation des communautés locales sur la préservation des forêts restantes jouent en effet un rôle très important. L’approche adoptée par le projet est d’orienter les Communautés de Base (COBA) à faire d’autres activités vivrières qui sont favorable à l’environnement.

Réunion avec la COBA du site d'intervention du projet
Réunion avec la COBA du site d’intervention du projet
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s