Conservation de l’orchidée Angraecum longicalcar (Ambatofinandrahana)

Angraecum longicalcar en fleurs
Angraecum longicalcar en fleurs

La région d’Ambatofinandrahana constitue le seul site important pour l’espèce en danger critique Angraecum longicalcar parce qu’il renferme environ 131 individus dont seulement 13 sont des plantes mères. KMCC a établi un projet de conservation de la population restante de cette espèce avec la Communauté de Base COBA « Mahay Miray ». Cette dernière assure la protection d’une colline où vivent les plantes mères d’Angraecum longicalcar en installant régulièrement des pare-feux autour.

Réintroduction de vitro-plants vers le milieu naturel :

Une première réintroduction de 50 plantules d’Angraecum longicalcar issues de la multiplication in-vitro de graines a été effectuée par l’équipe de KMCC et certains membres du COBA sur une colline, proche du site des plantes mères sauvages. L’école primaire publique a été aussi impliquée dans le projet lors de l’acclimatation des vitro-plants dans une ombrière en bambou avant leur réintroduction en milieu naturel; les élèves y ont entretenu les jeunes plants. Une fois réintroduites, les plantules ont été maintenus (arrosage, désherbage, ombrage) pendant six mois par certains membres de la COBA. Cette réintroduction a été un succès car les 50 plantules ont bien survécu et sont en bonne croissance.

Une seconde réintroduction de 100 autres plantules a été réalisée en Janvier sur la même colline par la communauté de base, certains écoliers, des représentants du Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza et l’équipe de KMCC.

Réintroduction de vitro-plants vers le milieu naturel
Réintroduction de vitro-plants vers le milieu naturel

Pollinisation manuelle : Pour une conservation à long-terme de cette plante, une pollinisation manuelle de quelques fleurs sera réalisée chaque année au moment de la floraison par la COBA pour produire des fruits pour les banques de graines (Silo National des Graines Forestières, Madagascar, et Millenium Seed Bank Partnership, Angleterre).

Maintenance des pare-feux : Dans cette région, l’agriculture sauf la culture de riz est très négligée par la population locale; Cependant, une amélioration dans leurs sources alimentaires s’avère nécessaire et la population locale s’est montrée enthousiaste de pratiquer d’autres cultures ; De ce fait, KMCC leur a suggéré d’aménager les zones de pare-feux en parcelles cultivables de cultures de rente en leur fournissant les premières semences de légumes (brèdes, choux, carottes, courgettes) et des matériels de culture (arrosoir, bêches, insecticides. Une culture d’ignames domestiques Dioscorea alata sera programmée pour le quatrième trimestre sur une partie des parcelles de pare-feux avec la COBA. KMCC fournira une formation pratique et des semences nécessaires pour démarrer cette activité.

children took water

Les pare-feux transformees en parcelles de culture de rente.
Les pare-feux transformees en parcelles de culture de rente.

Rajaovelona L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s