Agroforesterie et restauration dans la NAP du Massif d’Itremo

par Tiana Randriamboavonjy et Mamy Rasolofoarivony

Grâce au financement du Darwin Initiative, le projet sur l’agroforesterie initié par KMCC a commencé en octobre 2013 avec l’appui de deux partenaires locaux : le SNGF (Silo National des Graines Forestières) et l’ONG Ny Tanitsika Feedback Madagascar (NT), et d´autre part des communautés de base issues des neuf villages localisés dans la NAP du Massif d’Itremo et une autre du village Mahavanona, dans le district d’Ambatofinandrahana.

Ce projet de trois ans a pour objectifs la conservation de la biodiversité de la NAP du Massif d’Itremo et le maintien de ses services écologiques tout en supportant l’engagement de la communauté locale par la mise en place de techniques sur l’agroforesterie et la restauration forestière.

Globalement, ce projet comporte trois activités:

i) la production en pépinière des espèces de plantes utiles sélectionnées, autochtones ou introduites,

ii) la plantation des plants obtenus après semis à l’intérieur des plots de démonstration des villageois et,

iii) l’enrichissement des forêts de tapia à partir de plants issus des pépinières.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pépinière à Itremo pour le projet « Agroforesterie » de KMCC
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jeunes plants de Tapia dans la pépinière d’Itremo.
Arrosage des plants d’Eucalyptus dans la pépinière d’Itremo.

La technique de plantation suivant le système Inga a été proposé dans ce projet. C’est une technique nouvelle pour les habitants, qui sont habitués à cultiver les plantes selon un système non conforme ni à leur besoin ni à leur subsistance. Des séances de formation et de suivi s’avèrent ainsi nécessaire avant et après l’exécution de chaque activité pour le succès de la collaboration avec les groupements villageois sélectionnés.

L’équipe en train de préparer les fruits de Inga.
L’équipe en train de préparer les fruits de Inga.

Ce projet travaille avec 20 pépiniéristes, 10 techniciens responsables des plots de démonstration et 20 agents de suivi. Les techniciens de KMCC, du SNGF et de NT sont les responsables des formations et des suivis réguliers sur chaque site d’intervention. Les groupements villageois ont bénéficié de trois types de formation et d’au moins une séance de suivi par site tous les deux mois. Actuellement, plus de huit espèces de plantes introduites et cinq autochtones ont été semées dans le cadre de ce projet ; certaines sont déjà en attente de transplantation sur le terrain.

Atelier des partenaires du projet Agroforesterie (Ranomafana, Juillet 2014).
Atelier des partenaires du projet Agroforesterie (Ranomafana, Juillet 2014).

L’intégration des autorités locales, le comité d’évaluation, contribue également au succès de ce projet. Ce comité, récemment formé, est composé des représentants ministériels locaux. Leurs responsabilités principales consistent à contrôler les activités à l’intérieur de la NAP. Par exemple, ce comité a suggéré l’équipe du projet l’amélioration de l’approche au niveau administratif et communautaire afin d’harmoniser les travaux envisagés relatifs au développement local.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s